Ballstretcher – Push

Test du Ballstretcher Push de Poppers Shop

L’anneau dans sa boîte

Bonjour à toutes et tous !


Aujourd’hui nous allons nous pencher sur un accessoire qu’on n’a encore jamais évoqué même si j’aime beaucoup cette pratique.

C’est le ballstretching !
Comme vous le savez, je suis un grand amateur de cockrings mais je ne m’étais jamais figuré l’effet que pouvait avoir l’étirage de couilles.
J’avais bien sûr déjà expérimenté ça, manuellement avec Madame lors de sessions “edging“, et puis, en cage de chasteté, il faut bien s’accrocher à ce qui reste accessible 😂.

Les testicules sont une zone hautement érogène si on prend la peine de s’y intéresser, les soumettre à une gravité plus forte permet de les sentir un peu plus et d’en tirer une certaine satisfaction.

Nous allons donc voir comment ça se porte, si ça ne fait pas mal, et quels effets ça peut avoir.


Présentation :

Le système de fermeture

L’anneau métallique de Poppers Shop se présente en deux parties que l’on peut refermer à l’aide d’une clef allen.
Ce modèle pèse 120g et fait 3.9cm de large (diamètre intérieur de l’anneau).
Pour les mettre, rien de plus simple, on passe une partie de l’anneau par derrière les testicules et on referme le tout avec la deuxième partie en serrant avec la clef.


ATTENTION cependant : Il peut vite arriver qu’un bout de peau/poil s’invite entre la jonction des deux demi-cercle et ce n’est pas franchement agréable


Une fois l’anneau refermé, on est bons ! On peut partir en ballade, admirer ce petit bijou ou se lancer dans une folle aventure sexuelle =)


Certaines mesures de sécurité sont à prendre en compte notamment celle qui s’applique à tous les accessoires et pratiques sexuelles (hors BDSM) : Si ça fait mal, on arrête immédiatement !


Il convient donc d’essayer ces nouveaux jouets à la maison avant de s’amuser à partir là où l’intimité est plus difficilement atteignable (travail, soirée…)


Test :

J’aime bien pendant mes sessions prostate m’occuper de d’autre chose que de mon sexe, c’est alors que me vient la magnifique idée d’utiliser le ballstretcher nouvellement reçu pour concentrer mon attention sur mes testicules.

La mise en place est un petit peu compliqué les premières fois, on se pince un peu mais rien de bien grave et le principe d’utiliser une clef allen comme fermeture est assez contraignant (une main a maintenir les deux anneaux pour que la peau ne s’immisce pas dans les interstices, une autre a tourner la clef pour refermer l’anneau..).

La fraîcheur du métal et le poids de l’anneau suffisent à mettre mes sens en éveil, je m’occupe alors d’insérer le masseur en moi.

Mes mouvements s’amplifient au fur et à mesure que l’excitation monte et, avec eux, ceux de l’anneau qui fait balancer mes testicules : douce et agréable sensation de poids.

Mes couilles étant ainsi plus accessibles, je m’amuse à les prendre en main et les tirer, les presser de plus en plus fort à mesure que ma prostate gonfle, jamais en allant jusqu’à la douleur mais je sens que ça participe énormément à mes sensations du moment.

Une fois ma session terminée, je libère mes deux attributs, passe l’anneau sous l’eau savonneuse pour nettoyer les liquides qui auraient pu rentrer en contact et le range soigneusement dans notre tout nouveau placard à sextoy.

On peut voir la vis qui sert à sceller nos couilles

Conclusion :

Il y a plein de choses à dire sur ces petites merveilles à commencer par : C’est étonnamment agréable ! C’est fou qu’un si petit objet (et si simple) puisse autant participer au plaisir de son porteur (ça m’avait fait la même impression lors de la découverte des cockrings)

La taille

J’ai eu un petit problème dont je suis le seul responsable : lors d’une session, alors que l’excitation était à son paroxysme, une couille s’en était échappée. Rien de bien grave mais ce genre de désagrément aurait pu être évité en ayant fait des mesures un peu plus précises. On passe souvent par là lorsqu’il s’agit de passer sur du matériel rigide (sachez qu’il existe des ballstretcher en silicone, cuir, etc..).

J’ai par exemple dû m’y prendre à deux fois avant de trouver ma taille pour les cages de chasteté.

La fermeture

Le “problème” de fermeture (peu pratique) ne semble pas en être un : si la grande partie des ballstretchers en métal sur le marché semble être avec ce système de fermeture, c’est qu’il doit il y avoir une raison.
Certains existent avec une fermeture aimantée (ou à charnière) mais du coup faut VRAIMENT faire attention à ce qu’il n’y ait pas de peau entre les deux pièces.

Un anneau déstructuré ^^

Je compte donc bien l’utiliser souvent mais aussi me fournir en ballstretcher plus petit et pourquoi pas un peu plus lourd (gourmandise, quand tu nous tiens…).

Je tenterai aussi à l’avenir l’association avec la cage de chasteté pour un cocktail explosif en terme de teasing ^^

On recommande donc ce ballstretcher à tous ceux qui veulent tenter l’aventure. Parfait pour les débutants (le poids n’est vraiment pas exagéré) et l’inox permet de s’assurer que l’objet ne vieillira pas trop rapidement.

Merci à Poppers Shop de nous avoir fait confiance pour ce test et de nous avoir fait découvrir, par extension un nouveau plaisir que je n’avais expérimenté que ponctuellement jusqu’à aujourd’hui !

Ballstretcher - Push

39.90€
8.7

Acier inoxidable

9.5/10

Poids

9.5/10

système de fermeture

7.0/10

Les +

  • Poids
  • Beau produit

Les -

  • Système de fermeture

1 ping

  1. […] Ballstretcher – Push […]

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.