Le Poppers

Qu’est-ce que le Poppers?

Le poppers, ce petit flacon qu’on a déjà vu passer en soirée, en club ou, parfois lors de nuits endiablées, que renferme-t-il ? ̶Q̶u̶e̶l̶s̶ ̶s̶o̶n̶t̶ ̶s̶e̶s̶ ̶r̶é̶s̶e̶a̶u̶x̶ ̶?̶ Quels sont ses effets et, comme les bonnes choses n’arrivent jamais seules, quels sont les risques liés à sa consommation etc… ?

Nous allons voir tout ceci ensemble et allons agrémenter ça d’un petit test. Peut-être cela vous donnera-t-il des idées sinon un exemple d’application pratique 😉

Le premier usage que j’ai eu du poppers était purement récréatif: j’ai pas mal fréquenté les soirées, concerts et autres endroits festifs quand j’étais étudiant, autant vous dire que j’en ai vu passer des flacons sous mes narines ^^


Qu’est ce qui rend cet usage du poppers aussi attractif, euphorisant ?

Sa molécule, basée sur le nitrite d’amyle (aujourd’hui détournée, améliorée et mélangée à d’autres) provoque un effet vasodilatateur et tout ce qui va avec : bouffée de chaleur, sensation euphorisante et détente musculaire.

Ce sont les principales raisons qui font que le Poppers est si prisé dans le milieu festif.

“Mais quel rapport avec le thème de votre blog?” me ferez-vous remarquer à juste titre.

Patience, on y arrive.


Le Poppers et les pratiques sexuelles

Au vu des affirmations ci-dessus, la réponse semble évidente : la désinhibition.

Mais les autres propriétés de la vasodilatation provoque aussi un certain relâchement musculaire ce qui et un atout certain pour le laisser aller.

C’est pourquoi c’est un produit particulièrement utilisé dans les milieux homosexuels et, de plus en plus dans les couples hétéro.

Il provoque aussi des bouffées de chaleurs, utile lorsque l’idée est de faire monter la température un cran au dessus 🔥 🔥 🔥

Pour finir, la substance retarde l’arrivée du point de non-retour sans faire baisser l’excitation, c’est donc un produit miracle pour ceux qui en veulent “toujours plus” ou simplement pour découvrir de nouvelles sensations.


N’y a-t-il pas de danger à en consommer?

Eh bien comme toutes les bonnes choses, on peut être tenté d’en abuser ou d’en consommer de façon irresponsable, je m’explique :

Le poppers étant un liquide très inflammable et très irritant, je vous laisse deviner les torts qu’il peut causer…

Vous savez quoi ? Nous allons passer en revue les désagréments que j’ai pu vivre moi même, ou par procuration quand j’ai découvert cette molécule qui ne m’intéressait alors exclusivement que pour ses effets récréatifs (donc dans un contexte de fête).

  • Mal de tête : C’est ce qui arrive quand on en abuse, on inspire un coup et on fait tourner la fiole mais avant que les effets (très courts) ne redescendent, la fiole à déjà fait le tour et on se retrouve à en prendre encore et encore jusqu’à avoir ce mal de crâne caractéristique d’un abus de poppers.
    Le mal de tête est au poppers ce que la gueule de bois est à l’alcool : boire jusqu’à se rendre pompette n’occasionnera pas de gueule de bois, en revanche, dépassez cette limite et bien souvent, le réveil sera autrement plus difficile qu’à l’habitude.
  • Un produit irritant : Il m’est déjà arrivé de revoir des amis en lendemain de prise de poppers avec une croûte sous le nez. Encore une fois : le poppers est IRRITANT et, sur de la peau fragile, il peut laisser des marques caractéristiques. Si ça vous arrive, n’ayez crainte, ça finit par disparaître mais c’est pas franchement sexy et c’est en général vite repéré par quelqu’un ayant déjà l’expérience du poppers. 😅
    Pour contrer ce désagrément, il se vend des inhalateurs empêchant le liquide de venir toucher – et donc abîmer – votre belle peau.
  • Pour le reste, ce sont des effets qu’il faut avoir en tête par rapport à votre état de santé/si vous prenez des médicaments etc…
    Par exemple il est déconseillé d’associer viagra et poppers, de même, si vous êtes asthmatique, le poppers aura tendance à vous fragiliser. Il est grandement déconseillé pour les femmes enceintes et fait aussi baisser la tension artérielle, bref, soyons réalistes, le poppers n’est pas sans danger mais les risques encourus ne sont pas dramatiques ceci dit, comme avant la prise de n’importe quelle substance, il est de bon ton de s’informer avant :

Consommer, oui, mais consommer RESPONSABLE

Le poppers “Rush Ultra Strong”

Conclusion:

Souvent diabolisé, parfois mal utilisé, le poppers fait couler bien de l’encre alors qu’il suffit de le prendre comme il est : une substance euphorisante, aphrodisiaque et désinhibitrice avec ses effets indésirables.

On aime ou on n’aime pas, il convient de ne pas en abuser mais de savoir se faire plaisir avec.

Pour ma part j’aime beaucoup la sensation de détente, de flottement qu’il procure.
Pour ce qui est de son utilisation lors de rapports, je rédigerai rapidement un petit test sur le flacon de “Rush” que nous a envoyé Poppers Shop.

En attendant, si l’envie vous en prend, vous pourrez trouver ce produit chez eux, ils sauront vous informer et vous orienter sur la multitude de flacons qu’ils mettent à votre disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.