Queen G-Spot de Zalo

Grâce à Passage du Désir, nous avons pu tester le sextoy multifonction de Zalo, le bien nommé Queen G-Spot. En voici notre avis, on vous souhaite une bonne lecture !


Présentation

Beaucoup de dorures pour l’emballage du Queen G-Spot

Le Queen G-Spot, d’une longueur de 21,5cm pour 3,4cm de diamètre, est fourni avec sa “chaussette” qui mesure quant à elle 16,6cm, ainsi que son chargeur USB et sa notice. Comme la majorité des sextoys à batterie, son embout de recharge est magnétique.

Le tout est emballé dans un packaging éblouissant – littéralement ! d’une part, la partie transparente laisse apparaître le sextoy à notre regard; d’autre part, le reste du carton est décoré de motifs dorés ouvragés. Avec son aspect luxueux, on peut dire que cet emballage nous en met plein les yeux !

D’un point de vue pratique, le Queen G-Spot s’utilise à l’aide de 3 boutons (voir ci-dessous).

Position des boutons de commandes

Une des particularités du Queen est qu’il est contrôlable par Bluetooth à l’aide d’une application mobile gratuite (Android et iOS), intitulée Zalo Remote.

Mais voyons plutôt ce que ce sextoy a à nous offrir !


Test

Lorsque le livreur est arrivé tôt le matin avec le colis renfermant le Queen, j’ai du sauter du lit, l’esprit encore tout endormi. Autant vous dire que je n’avais envie que d’une chose: me recoucher.

Mais ma curiosité étant ce qu’elle est, je n’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir le paquet pour mettre à jour ce sextoy tout neuf. Et, je l’avoue, j’ai été agréablement surprise à la vue des magnifiques dorures décorant l’emballage ! on peut dire que le Queen porte bien son nom !

Après avoir pris soin de recharger l’appareil, je me suis presque sentie comme une reine en le prenant en main. En effet, le “collier” qui sépare les boutons se termine par un petit strass – aussi appelé “cristal Swarovski”, pour faire plus chic. Ce n’est pas grand chose, mais ça fait son petit effet.

J’ai voulu commencer par tester le Queen dans son mode de stimulateur clitoridien. Il a donc fallu que je lui enfile sa “chaussette” (comme Monsieur aime à l’appeler), qui comporte un embout semblable à beaucoup de stimulateurs clitoridiens (comme le Starlet, le Satisfyer Pro, ou le Amazing) , destiné à entrer en contact avec le clitoris. Il est conseillé d’y appliquer du lubrifiant pour faciliter la mise en place, et éviter de trop étirer le silicone.

La “chaussette” enfilée sur le Queen

Une fois prête, j’allume le Queen – après quelques minutes passées à chercher les boutons -, et l’appose sur mon clitoris.

Je fais rapidement le tour des niveaux de pulsation: 4 intensités, et 4 modes variables sont disponibles. Toujours peu adepte de ces derniers, je choisis donc de rester sur des pulsations continues. Mais bien vite, je reste un peu sur ma faim, car l’intensité max ne me suffit pas à atteindre la jouissance.

Plus tard, et en compagnie de Monsieur, j’expérimente le mode “point G” du Queen. Je me régale des caresses langoureuses de Monsieur, qui finit par se saisir du vibro. Alors que mon vagin mouille d’excitation, il introduit le sextoy en moi, puis nous passons en revue les différents modes de vibrations possibles. On fait rapidement l’impasse sur le mode chauffant, car il n’ajoute pas grand chose à mon plaisir. En parallèle, je fais également vibrer mon clitoris à l’aide d’un second vibro.

L’excitation ne faisant que monter, j’enjoins Monsieur a accélérer ses mouvements avec le Queen: son bout recourbé, en plus des vibrations, me fait atteindre le septième ciel en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.


Conclusion

Comme évoqué plus haut, le Queen est un sextoy 2-en-1: il peut s’utiliser aussi bien en interne – avec ses modes de vibrations – qu’en externe – avec son embout et ses pulsations destinés au clitoris. Dans les 2 cas, il faut reconnaître qu’il est plutôt silencieux.

Pour de bonnes sensations, il faut bien aligner l’ouverture de l’embout et l’extrémité qui pulse

Malheureusement, et d’un avis purement personnel, je n’ai pas pris autant de plaisir en externe qu’en interne. L’embout, bien que conçu pour le clitoris, m’a semblé trop petit, et pas assez englobant: son diamètre est d’1cm, et je devais constamment chercher mon clitoris si je voulais ressentir les pulsations le mieux possible. De plus, j’aurais préféré avoir accès à plus d’intensités de pulsations, quitte à retirer quelques modes de pulsations variables.

Mais en stimulation interne, le Queen se rattrape: ses dimensions et modes de vibrations le rendent très jouissif à utiliser, sans parler de son design plein d’élégance.

Malgré ses points faibles, le Queen G-Spot reste un magnifique sextoy

À propos du mode chauffant, je ne l’estime pas nécessaire pour rendre le Queen agréable à utiliser.

En revanche, petit bémol concernant les boutons: ils ne sont pas intuitifs, et il m’a fallu consulter la notice, car ils sont tellement discrets que leur position ne m’a pas semblé évidente ! et idem pour leur utilisation: par réflexe, j’ai d’abord appuyé sur le haut du Queen pour l’allumer, mais il s’avère que ce bouton correspond au mode de chauffe. Une fois allumé, il faut rappuyer sur le bouton de pulsation et/ou vibration pour les enclencher; opération à répéter une fois qu’on a fait le tour des différents modes.

Pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué ?

Concernant l’appli Bluetooth, je suis plus que mitigée. Bien que gratuite, elle n’est pas disponible en français (pardon Molière), et la traduction en anglais laisse parfois à désirer*. Mais surtout, son utilisation est laborieuse: on ne peut pas contrôler séparément les pulsations et les vibrations, et le music mode nous est encore totalement obscur

*il y a certaines fenêtres de dialogue qui restent en chinois

Aperçu de l’appli sur le Google Play Store

D’un point de vue général, j’ai passé d’agréables moments avec le Queen G-Spot de Zalo, et je n’hésiterais pas à le recommander s’il n’y avait pas autant de petits bémols qui le rendent encore plus cher qu’il ne l’est déjà.

Je remercie Passage du Désir pour sa confiance, et m’avoir permis de réaliser ce test.

Queen G-Spot

169€
5.8

Design/ergonomie

6.5/10

Puissance

6.0/10

Rapport Qualité/Prix

5.0/10

Les +

  • Le packaging
  • Le côté multifonction
  • Ses courbes idéales pour le vagin

Les -

  • Embout clitoridien trop étroit
  • Puissance des pulsations un peu relative
  • Boutons peu intuitifs
  • Application Bluetooth trop compliquée
  • Prix élevé

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.